Le CBD, un Cannabidiol au Service de notre Bien-Être!

Qu'est-ce que le CBD ?

Cultivé depuis l’époque du néolithique, le cannabis sativa était principalement exploité pour sa fibre textile afin de confectionner du tissu. Composé de centaines de cannabinoïdes différents, ce végétal est longtemps resté méconnu pour ses vertus médicinales provenant de ses nombreux composants actifs. Ce n’est qu’en 1939 que le CBD, molécule extraite du cannabis parmi de nombreuses autres, fut découvert par un chercheur de l’Illinois Roger Adams. Quelques années plus tard, vers 1960, le CBD va se faire connaître, grâce notamment, aux travaux de recherches d’un chercheur israélien Raphael Mechoulam.

Lorsque l’on parle de CBD, on se réfère au cannabidiol, une molécule bien particulière que l’on trouve dans toutes les variétés de Cannabis Sativa L. Parfaitement légale en France, au sein de l’UE et dans la plupart des pays du monde, le CBD n’a aucun effet psychotrope et serait, selon l’OMS, sans danger pour la santé. Du reste, le corps scientifique lui attribue de nombreuses propriétés bien-être et thérapeutiquesEn proie à beaucoup d’amalgames, le cannabis souffre d’une réputation extrêmement binaire, tantôt considéré comme une drogue nocive, tantôt revendiqué comme le symbole d’une révolution sociale. Avec la commercialisation de produits élaborés à partir d’extraits de cannabis, la plante est plus que jamais sur le devant de la scène. C’est l’occasion de démêler quelques confusions persistantes

On l’appelle cannabis, cannabis thérapeutique, marijuana ou chanvre et parfois chanvre indien ou chanvre industriel. En réalité tous ces termes désignent une seule et même espèce de la famille des Cannabaceae dont le nom botanique est Cannabis Sativa L, contenant plus de 100 composés chimiques.

Tout le monde ne le sait pas, mais il existe des variétés de cannabis qui contiennent très peu de THC. Ces variétés sont inscrites au catalogue européen et sont parfaitement légales. Elles sont d’ailleurs librement cultivées : en France, on compte plus de 3000 agriculteurs de chanvre pour pratiquement 20 000 hectares. 

CBD est la contraction du mot "Cannabidiol", c'est une molécule présente dans la feuille de chanvre. Cette molécule appartient à la famille des cannabinoïdes, un groupe de substances chimiques interagissant dans l'organisme via le système endocannabinoïde. Parmi les nombreux cannabinoïdes et leurs propriétés qui composent la feuille de chanvre on trouve :

  • Le CBD (Cannabidiol) : Anti-inflammatoire : le CBD aurait prouvé son efficacité sur les inflammations chroniques, la maladie de Crohn et les maladies inflammatoires chroniques de l'intestin. Neuroprotecteur et antioxydant : le cannabidiol assurerait la protection des cellules nerveuses et cérébrales. Antispasmodique et anticonvulsif : le CBD pourrait entrer dans le traitement des conséquences de lésions de la colonne vertébrale, de l'épilepsie, de la dystonie, des symptômes de la sclérose en plaques et de la maladie de Parkinson. Décontractant et relaxant.
  • Le CBG (cannabigerol), vertus antibiotiques, antibactériennes et anti-inflammatoires. Cette molécule présenterait aussi des propriétés anxiolytiques et apaisantes recherchées dans le traitement des troubles du sommeil. Il soulage notamment les douleurs intestinales et combat les états dépressifs et l’anxiété.
  • Le CBN (cannabinol) : antibactériennes, anti-inflammatoires, analgésiques, anxiolytiques, sédatifs, antispasmodiques. Le CBN est doté lui aussi, de multiples vertus. Il lutte contre les inflammations et stimule l’appétit. Il est aussi connu pour réduire l'anxiété et joue un rôle important dans le sommeil en apportant un effet de relaxation propice à l’endormissement.
  • Le CBC (cannabichromène) : dépourvus d'effets psychotropes. Son potentiel thérapeutique est mis en avant dans le traitement de la douleur (céphalées et migraines), de l'anxiété et de l'insomnie. De surcroît, le CBC présenterait des propriétés antimicrobiennes et antifongiques.
  • Le bien connu THC ou 9-THC (tétrahydrocannabinol) : Anti-inflammatoire. Analgésique plus puissant que l'aspirine ou même la cortisone. Antioxydant, neuroprotecteur, antiémétique (prévention des nausées et des vomissements causés par des traitement), anti-cachexie (stimulant de l'appétit chez les patients sidéens ou cancéreux), antispastique (spasmes musculaires), anticonvulsive, antispasmodique, myorelaxant (entrant dans le traitement de la sclérose en plaques, de l'épilepsie et de la maladie de Parkinson) et effets psychotropes (Pour cette raison, sa consommation est interdite en France. Pour être 100 % légal, les produits à base de CBD vendus en France doivent afficher un taux de THC inférieur à 0,3 %, ce qui est insuffisant pour activer ses propriétés psychotropes.). Dans la plante, on ne trouve pas seulement des cannabinoïdes, mais aussi d'autres composants importants, tels que les terpènes et les flavonoïdes.

Il existe plus de 100 terpènes différents dans la plante de chanvre. Les terpènes dans le CBD ont des propriétés à la fois anti-inflammatoires, antiseptiques, analgésiques, antitumorals, antimicrobiens, antimutagènes, antidépresseurs, etc. Ils peuvent avoir des effets relaxants favorisant le sommeil ou apporter un regain d’énergie. Les terpènes les plus courants sont :

  1. Le Myrcène : c’est le terpène le plus abondant dans le chanvre. Il est connu pour ses propriétés sédatifs, antidépresseurs, relaxant musculaires, analgésiques, anti-inflammatoires, antiseptiques, antibactériens, antifongiques, pénétrant cutané (utile pour aider à l’absorption dans les topiques).
  2. Le Limonène : c’est un terpène abondant présent dans le chanvre. Ses avantages incluent sa capacité à réduire le stress et à améliorer l’humeur. Il a également des propriétés antibactériennes, antifongiques, Antidépresseur et anxiolytique. Antitumoral.
  3. Le Linalol : Avec des propriétés sédatives qui favorisent la relaxation. Le linalol est utilisé avec succès pour réduire l'anxiété, soulager le stress et apporter un soulagement symptomatique aux personnes souffrant de dépression, d'arthrite, de crises d'épilepsie et d'insomnie. Sédatif, anticonvulsivant, anti-anxiété, antimicrobien.
  4. Le Bêta-Caryophyllène : C'est le seul terpène qui se lie directement aux récepteurs cannabinoïdes CB2 de notre système endocannabinoïde. Il a des propriétés Analgésiques
  5. Anti-inflammatoires
  6. Le Pinène (Alpha et Bêta) : Son activité bronchodilatatrice facilite l’absorption des cannabinoïdes au niveau pulmonaire. Antibactérien et antifongique. Antiinflammatoire. Bronchodilatateur.

Les flavonoïdes ne sont pas seulement responsables de la couleur et des arômes d’une plante, ils ont montré, in vitro, des propriétés anti-inflammatoires et antioxydantes, voire des effets sur le développement des cellules cancéreuses. On les trouve essentiellement avec les terpènes et les phytocannabinoïdes dans les fleurs et les feuilles. Les principaux flavonoïdes retrouvés dans la plante sont : 

  1. La quercétine : est le flavonoïde le plus populaire de tous, présent en grandes quantités dans le raisin, les cerises, les baies ou encore, dans le chocolat noir. : Bienfaits : soulagement de la douleur, réduction de l'inflammation, propriétés cardioprotectrices, propriétés anticancéreuses, immunoprotection, atténuation de l'irritation cutanée en cas d'utilisation topique.
  2. La lutéoline : excellent antioxydant, anti-inflammatoire, aux propriétés régulatrices notamment du système immunitaire.
  3. La butine : réduit le dysfonctionnement des cellules lié eu stress oxydatif
  4. L'orientine : antioxydant, antiviral, antibactérien, anti-inflammatoire, cardioprotecteur, neuroprotecteur
  5. La vitexine : antioxydant, anticancéreux, anti-inflammatoire, anti hyperalgésique, neuroprotecteur, anxiolytique et sédatif.
  6. L'isovitexine : antioxydant, anticancéreux, anti-inflammatoire, anti-hyperalgésique et neuroprotecteur.

Ainsi que la galangine, la naringine, la taxifoline, les catéchines, l'héspérétine, et l'aromadendrine. Chacune d’entre elles apporte des bénéfices certains pour la santé : antibactériennes et antifongiques, anti-inflammatoires puissants. On trouve, dans les graines de chanvre, du CBD en grande quantité. Cela permet d’extraire, à partir de ces mêmes graines mais aussi des tiges et des feuilles, de l’huile de CBD. Contrairement au THC, le CBD n'est pas psychoactif, ne provoque aucun effet psychotrope et n'altère en aucun cas l'esprit et les sens du consommateur.

Comment fonctionne le CBD ?

À la fin des années 80, les chercheurs Allyn Howlett et William Devane ont découvert que certains récepteurs dans le cerveau étaient activés par les phytocannabinoïdes (comme le CBD). Si intéressante que pouvait être cette découverte, elle signifiait surtout que notre corps devait produire ses propres molécules de type cannabinoïde. Quelques années plus tard, le Dr Raphael Mechoulam, qui a isolé et synthétisé le CBD pour la première fois en 1963 a isolé nos cannabinoïdes endogènes : l’anandamide et le 2- arachidonoylglycérol (2-AG) appelés endocannabinoïdes.

Afin de pouvoir agir sur l’organisme humain, le CBD doit établir des connections avec ce dernier ; pour ce faire, il entre en relation avec le système dit « endocannabinoïde » dont le rôle de régulateur auprès des différents organes du corps ainsi que des systèmes nerveux et immunitaire est essentiel. Chargé de veiller au bon fonctionnement de tous, le système endocannabinoïde signale, le cas échéant, le besoin de libérer les enzymes nécessaires au rééquilibrage du ou des organes vitaux concernés.

C’est précisément là qu’intervient le cannabidiol ou CBD, il régule le taux d’enzymes, en cas de déséquilibre. Pour ce faire, il stimule le système endocannabinoïde (SEC), par le biais de divers récepteurs. Le CBD est peut-être le plus bénéfique en tant qu’anti-inflammatoire. L’inflammation est à l’origine de nombreuses formes de maladies et d’affections. Le CBD agit comme un anti-inflammatoire, en bloquant la dégradation d’un autre neurotransmetteur appelé adénosine. Cette substance est d’autant plus efficace qu’elle fonctionne comme un prolongement des propres défenses naturelles de notre système nerveux. Si les cannabinoïdes nous font de l’effet, c’est parce que le corps humain possède les récepteurs adaptés et qu’il produit lui-même une sorte de THC naturelle, dans des concentrations toutefois très limitées.

Le système endocannabinoïde ?

Depuis la découverte du système endocannabinoïde (SEC) il y a près de trente ans, nous avons pris conscience de l’importance du rôle qu’il joue dans notre santé générale. Le SEC joue sur l’homéostasie, l’équilibre interne de nos fonctions corporelles. Un système endocannabinoïde stable et fonctionnel est ainsi essentiel à notre santé générale.

Le système d’endocannabinoïde (SEC) du corps humain est un système de communication entre cellules. C’est un système de neurotransmission qui se trouve dans différentes zones de notre organisme, aidant à la régulation de quelques processus métaboliques. Les récepteurs de cannabinoïdes (CB), avec les endocannabinoïdes, constituent le système endocannabinoïde, essentiel pour que le corps fonctionne normalement. Étant un système à l’intérieur du corps, il a été appelé « Endo » et « cannabinoïde » car il est affecté par l’ingestion de phytocannabinoïdes et ceux-ci s’insèrent dans les récepteurs produisant des effets similaires à ceux des endocannabinoïdes générés par le corps. Notre corps possède différents endroits dans lesquels les cannabinoïdes se déposent sur la surface de cellules, de façon à ce que l’organisme produise des endocannabinoïdes qui activent les récepteurs de cannabinoïdes à leur contact. En fonction de la cellule, du dosage et de la zone du corps, cette activation provoque des changements dans les cellules qui créent des effets physiologiques (réduction de la douleur, relâchement musculaire…). C’est un système qui contribue sans aucun doute à l’équilibre homéostatique de notre organisme.

Les Récepteurs Cannabinoïdes: Le CBD stimule le système endocannabinoïde (SEC), par le biais de divers récepteurs :

  1. Les CB1 : ils se trouvent principalement dans le Système Nerveux Central (SNC), en plus grande proportion dans des ganglions basaux, le cervelet, le néocortex, et l’hippocampe, qui est une zone essentielle dans le processus d’apprentissage et de la mémoire, localisés dans des zones en relations avec les fonctions cognitives, de la mémoire, l’anxiété, la douleur, la perception sensorielle, la perception viscérale, la coordination moteur et les fonctions endocrines. Ils se trouvent également en plus faible proportion dans le système immunitaire, le système nerveux périphérique, les testicules, le cœur, l’intestin grêle, la prostate, l’utérus, la moelle osseuse et l’endothélium vasculaire.
  2. Les CB2 : ils se trouvent de manière prédominante dans les structures en relation avec le système immunitaire : la Ligne Lymphoïde (lymphocytes B et T), la ligne myéloïde (monocytes, macrophages, granulocytes, mastocytes), les cellules gliales du SNC et de la rate. En moindre proportion, ils sont présents également dans les cellules d’autres tissus et organes périphériques comme le cœur, l’endothélium, les os, le foie et le pancréas. Dans le tissu nerveux, les niveaux de CB2 sont beaucoup plus bas que les niveaux de CB1.
  3. Les 5-HT1A : sont des récepteurs de Sérotonine présents essentiellement dans les structures du système nerveux central comme le cortex cérébral, l’hippocampe, les amygdales et en moindre mesure dans les ganglions basaux et le thalamus. Ces récepteurs provoquent différentes cascades intracellulaires de messages chimiques qui peuvent produire une réponse tant excitante qu’inhibante. Dans notre corps sont impliqués des processus comme l’anxiété, l’addiction, l’appétit, le sommeil, la perception de la douleur, les nausées et vomissements entre autres. Par sa stimulation du récepteur 5-HT1A, le CBD apporte de grands avantages en matière de lutte contre l’anxiété.
Systeme endocannabidoide

Le système endocannabinoïde (SEC) regroupe un ensemble de récepteurs présents dans tout le corps humain. Cet ensemble réagit à des molécules endogènes, créées à l'intérieur de notre corps sans aucun apport extérieur, qui activent les mêmes récepteurs que le cannabis en se fixant sur les récepteurs cannabinoïdesLe CBD vient se greffer à ces récepteurs provoquant ainsi la libération d'hormones telles que la sérotonine (hormone du bonheur). Ce système endocannabinoïde participe à la régulation et l'équilibre de nombreuses fonctions dans le corps. Il régule les systèmes du corps pour maintenir l'homéostasie : l'état d'équilibre nécessaire à un fonctionnement sain.

En quelques mots, le SEC veille à l’équilibre de votre métabolisme. En cas de déséquilibre, le CBD peut combler certains déficits et réguler votre métabolisme en interagissant avec les récepteurs CB1 et CB2 du SEC. Les CB1 sont les récepteurs liés au système nerveux central, aux poumons, aux muscles et aux intestins, tandis que les CB2 sont les récepteurs liés au système immunitaire, aux os et à la peau. Même en cas de douleur chronique, de fatigue intense ou d’anxiété, le CBD aide votre organisme à maintenir l’équilibre.

En résumé, les 10 propriétés du CBD : Anticonvulsif et antiépileptique. Antispasmodique. Antipsychotique. Antidépresseur. Anxiolytique. Neuroprotecteur. Anti-inflammatoire. Analgésiques. Anti-angiogenèse, anti cancérigène. Séborégulateur.

L’effet d’entourage.

C’est l’interaction entre tous les composés de la plante, bien plus puissante qu’un seul cannabinoïde, THC, CBD ou autre, pris isolément. Autrement dit, les cannabinoïdes sont bien plus efficaces lorsqu’ils sont pris avec la plante entière et tous ses composés (terpènes, flavonoïdes), plutôt que lorsqu’ils sont purs. Cannabinoïdes et terpènes travaillent ainsi ensemble pour procurer l’effet d’entourage.

Méthodes d’extraction du cannabidiol (CBD).

La méthode d’extraction est importante pour le consommateur final (c’est-à-dire vous !) car chacune a ses avantages et ses inconvénients en ce qui concerne le contenu du produit final. Les méthodes industrielles utilisées pour fabriquer vos huiles appartiennent à l’une des trois grandes catégories suivantes : le CO2 supercritique, l’extraction par huiles végétales et l’extraction par solvants.

  1. CO2 supercritique : La méthode d’extraction faisant intervenir du dioxyde de carbone (C02) est à privilégier car elle existe depuis un certain temps, mais également parce qu’elle est la plus sure aussi bien pour la santé du consommateur qu’en termes de sécurité du procédé. De plus, le CO2 est un gaz adapté à l’extraction de matière végétale, car il est pur, non volatile, non toxique et non polluant. Ce qui en fait la méthode d’extraction la plus propre, sûre et maîtrisée étant donné qu’elle n’utilise pas d’additif, ni de produits chimiques polluants. C’est une technologie de pointe utilisée par les professionnels uniquement, en raison de son coût élevé et du savoir-faire particulier. Elle permet d’isoler les cannabinoïdes grâce à une température très élevée ou très basse par « fluide supercritique ». Ce procédé de pointe permet non seulement d’obtenir une huile pure, sans utilisation d’additifs ni de contaminants, mais également de faire appel à une méthode sure et efficace. Il s’agit de l’un des moyens les plus avancés pour extraire un CBD de qualité du chanvre. Elle permet d’obtenir efficacement tous les composés dont nous avons parlé plus tôt (cannabinoïdes, terpènes, flavonoïdes...) tout en étant la méthode la plus propre qui existe. Elle ne laisse aucun résidu de solvants dans le produit final.

  1. Huiles végétales : Extraire de l’huile de CBD avec une huile végétale est une méthode artisanale. Ce processus est souvent réalisé à base d’huile végétale comme celle l’huile d’olive, de sésame ou de coco (MCT). Une extraction à l’huile d’olive, par exemple, ne laisse pas de résidus dans le produit final. En effet, ce processus ne nécessite pas de produits chimiques potentiellement nocifs pour la santé.  Cette fabrication de l’huile de CBD est réalisée en chauffant le chanvre présent dans l’huile de support (décarboxylation de la matière végétale), au four par exemple, durant une période déterminée. Le CBD et les cannabinoïdes deviennent alors actifs et se lient naturellement aux graisses de l’huile de support en s’infusant. Il ne reste plus qu’à laisser refroidir et à filtrer. En raison des hautes températures utilisées, les propriétés du cannabidiol et des terpènes sont possiblement altérées pendant le processus. De plus, la teneur en CBD reste faible et l’extraction par huile alimentaire ne permet pas de contrôler ce qui est extrait du chanvre, notamment les autres cannabinoïdes (CBN, CBG, CBA, CBC…) malgré l’intérêt de l’effet d’entourage. Autre inconvénient majeur de cette extraction, la durée de conservation du produit final est faible, le rendant rapidement périssable.

  1. Solvants : L’extraction par solvant liquide est une méthode bon marché et facile à mettre en place. Elle permet d’obtenir un rendement élevé d’huile de CBD à moindre coût. Plusieurs types de solvant sont utilisés dans ce processus de fabrication de l’huile : alcool isopropylique, éthanol, hexane, propane ou butane. Afin d’extraire l’huile de CBD par solvant liquide, il est nécessaire de mettre les plants de cannabis dans le solvant. Puis, celui-ci est récupéré par évaporation afin de ne garder que les cannabinoïdes (CBG, THC, CBN, CBC, CBA) et les terpènes pour bénéficier de l’effet d’entourage. Cependant, extraire le CBD du chanvre par ce processus est plus dangereux. De plus, il est quasiment impossible d’enlever toute trace de solvant dans le produit final. Les résidus peuvent donc être une entrave à une consommation saine. Un autre inconvénient majeur à cette méthode est qu’elle a tendance à altérer voire dégrader les effets bénéfiques de l’huile CBD.

Comment le CBD peut agir sur autant de conditions différentes ?

Le CBD a la capacité à interagir avec un système du corps impliqué dans l’homéostasie et le Système Endocannabinoïde. L'homéostasie est la régulation naturelle de l’organisme consistant à maintenir constants les paramètres biologiques (température, composition du sang, ...) face aux modifications du milieu extérieur. Elle dépend du système nerveux végétatif (ou autonome, dont dépend le fonctionnement des viscères et des fonctions vitales de base) et des glandes endocrines (qui sécrètent les hormones dans le sang). C’est l'état d'équilibre nécessaire à un fonctionnement sain. Cela signifie que le CBD régule le système homéostatique en limitant les processus lorsqu’ils deviennent hyperactifs et en les stimulant lorsqu’ils sont déficients.

  1. Le CBD augmente les niveaux d’endocannabinoïdes. En inhibant une enzyme appelée FAAH (hydrolase des amides d’acides gras). Cette enzyme est responsable de la dégradation des endocannabinoïdes à l’intérieur des cellules.  Le CBD inhibe cette enzyme FAAH, stimulant ainsi nos endocannabinoïdes naturels, le 2-AG et l’anandamide (cannabinoïdes endogènes). C’est le principal mécanisme utilisé par le CBD pour favoriser le processus d’homéostasie.
  2. Le CBD active les récepteurs vanilloïdes de la douleur. Les récepteurs vanilloïdes exercent de nombreuses responsabilités dans le corps humain, notamment la régulation de la transmission de la douleur, de l’inflammation et de la température corporelle. Lorsque ces récepteurs de la douleur sont activés, les signaux de la douleur vers le cerveau sont diminués voire bloqués. Le CBD active directement les récepteurs vanilloïdes TRPV1 réduisant ainsi l’intensité des signaux de douleur envoyés au cerveau et réduisant globalement l’inflammation dans tout le corps.
  3. 3. Le CBD augmente l’activité du GABA (acide gamma-aminobutyrique) qui est notre principal neurotransmetteur relaxant. Lorsqu’il y surexcitation mentale, le GABA intervient pour nous ralentir. Le GABA est important pour l’hygiène du sommeil car il prépare l’esprit à s’endormir la nuit. Ce neurotransmetteur est également nécessaire immédiatement après le stress. C’est ce qui inverse le processus : ralentir notre rythme cardiaque, abaisser la pression artérielle et nous permettre de nous détendre et de récupérer. Lorsqu’il ne fonctionne pas correctement, nous pouvons devenir anxieux et avoir du mal à désactiver la réponse au stress ou à nous endormir entraînant de l’anxiété et de l’insomnie. Le CBD est un modulateur indirect du GABA. Il facilite plutôt la liaison du GABA naturel aux récepteurs eux-mêmes. Il peut en résulter une sensation de relaxation et une diminution des symptômes d’hyperstimulation dans le cerveau (anxiété, insomnie…).

Les bienfaits du CBD

Alors que certaines personnes peuvent se méfier du CBD parce qu’il est dérivé du chanvre, les chercheurs ont étudié les effets des cannabinoïdes isolés et ont fait des découvertes étonnantes. Le CBD a des effets étonnamment positifs sur le corps humain. Voici quelques-unes des conditions que l'huile de CBD peut traiter. Les effets positifs du CBD sont très nombreux, et connus depuis une quinzaine d’années. Ils surpassent de loin tous les autres cannabinoïdes pour ce qui est de lutter contre :

  • L’anxiété, dépression
  • Le stress
  • Les troubles du sommeil
  • Les nausées et vomissements, notamment liés aux chimiothérapies
  • Les crises d’angoisse
  • La prise de poids et l’appétit
  • Les inflammations
  • Les crises d’épilepsie
  • La survenue des maladies cardiovasculaires
  • Les maladies de peau (Eczéma, Acné, Psoriasis)
  • Le diabète
  • Les crises chez les patients atteints de schizophrénie
  • Les douleurs d’arthrose et les Contractures
  • Les douleurs
  • Syndrome du côlon irritable (SCI) à la maladie de Crohn
  • La Fibromyalgie
  • L’épilepsie (Réduction des crises)
  • L’arthrose rhumatoïde, Arthrite (soulagement des douleurs)
  • Arthrose, Sclérose en plaques (soulagement des douleurs)
  • Troubles du mouvement : Dystonie, dyskinésie
  • Syndrome Prémenstruel (SPM), Endométriose
  • Allergies
  • Asthme
  • Hypertension artérielle
  • Trouble neurodégénératif (Parkinson, Alzheimer).

La liste est longue, et n’a pas fini de s’allonger. Retenez que le CBD permet surtout de contrer les douleurs musculaires et neuropathiques. Des symptômes difficiles à atténuer avec les traitements classiques. Le cannabidiol peut ainsi faire des miracles dans la réduction des symptômes douloureux d’origine neurologique et dans l’amélioration de la qualité de vie des patients atteints de fibromyalgie, par exemple.

CBD - La douleur (Dos, Lombalgie, Sciatique...) : le CBD possède des propriétés antalgiques, anti-inflammatoires et antioxydantes Le système endocannabinoïde (SEC) joue un rôle important dans la perception de la douleur et que le CBD a des propriétés inflammatoires utiles pour soulager à la fois les douleurs aiguës et les douleurs chroniques. Les molécules de CBD se lient aux récepteurs endocannabinoïdes, qui ont un effet inhibiteur de l’inflammation. Ces molécules vont également avoir un impact direct sur la douleur en bloquant les perceptions nocives que peuvent provoquer les gênes articulaires ou musculaires. En agissant doucement sur les deux voies (CB1 & CB2) ; nos cannabinoïdes internes et le CBD peuvent équilibrer la douleur et l’inflammation. Il agit en stimulant les récepteurs CB1 et CB2 du système endocannabinoïde de l’organisme. C’est un réseau endogène qui aide à réguler ses fonctions vitales et à maintenir un équilibre vital du corps humain pour lui permettre de trouver l’homéostasie.

CBD et Fibromyalgie : Les cannabinoïdes, à travers le système endocannabinoïde, ont une action anti-inflammatoire et analgésique envers les douleurs articulaires & musculaires chroniques (arthrite) et tendent à améliorer l’équilibre homéostatique (appétit, sommeil). Le CBD et d’autres cannabinoïdes se fixent à des récepteurs spécialisés dans le cerveau. Lorsque le CBD pénètre dans le corps, il peut se fixer aux récepteurs CB2, où il peut amener le corps à produire des cannabinoïdes naturels (endocannabinoïdes) qui se fixent à ces récepteurs. Cela entraîne une réduction de la douleur et de l’inflammation.

Une étude de 2016 suggère qu’un manque d’endocannabinoïdes ainsi qu’au déficit en sérotonine impliquée dans la transmission et le contrôle de la douleur pourraient être à l’origine de syndromes de douleur chronique, notamment la migraine et la fibromyalgieL’utilisation de CBD peut corriger cette déficience, expliquant le succès du composé dans le soulagement de la douleur chronique. Par ses propriétés anti-inflammatoires, il agit comme un anti-inflammatoire naturel, et réduit l’inflammation dans l’organisme, son action sur le système endocannabinoïde, il inhibe la libération de molécules responsables de la douleur et pro-inflammatoires, tout en stimulant les molécules anti-inflammatoires. Le CBD interagit avec les récepteurs CB2, connus pour être impliqués dans la perception de la douleur. De ce fait, il peut aider à atténuer les douleurs neuropathiques.

CBD - Stress & Anxiété : Le CBD permet à beaucoup de gens de réduire leur anxiété ou plus simplement de se détendre, c’est un anxiolytique puissant. Le CBD fonctionne de manière similaire aux inhibiteurs sélectifs du recaptage de la sérotonine. Il agit pour augmenter les niveaux de sérotonine dans le cerveau, ce qui peut réduire l’anxiété et stimuler l’humeur. Le cannabidiol influence le taux de sérotonine, il agit sur 3 récepteurs de sérotonine. Il se fixe sur le récepteur 5-HT1A, ce qui impacte positivement l’anxiété, favorise la gestion du stress, apaise les douleurs, contribue à obtenir un sommeil réparateur. Il favorise la régénération neuronale. En effet, en activant les récepteurs CB1 du SEC, le cannabidiol favorise la régénération neuronale dans la région de l’hippocampe. Le CBD conte le stress est donc un allié idéal. L’anxiété chronique va de pair avec la dépression. Le CBD est un antidépresseur et un anxiolytique naturel, de nombreuses études tendent à démontrer qu’il peut aider à traiter ce trouble.

CBD et Nausées : Le fait que le CBD ait un impact sur les niveaux de sérotonine dans le cerveau est un mécanisme par lequel il peut aider à soulager les nausées, ainsi que sa capacité à augmenter les niveaux de notre endocannabinoïde anandamide. Le CBD pourrait également être utile dans le traitement des nausées liées à la chimiothérapie, l’un des effets secondaires les plus courants et les plus inconfortables de la chimiothérapie.

CBD & Sommeil, Insomnie : Le CBD n’est pas un somnifère. Contrairement aux médicaments de l’insomnie, il n’induit ni sensation de fatigue ni endormissement direct. Le cannabidiol, cette molécule stimule les récepteurs CB1 et CB2 du système endocannabinoïde pour ensuite modifier le message envoyé au cerveau par ces mêmes récepteurs. Ceux-ci sont présents dans l’ensemble du système nerveux central et périphérique, mais aussi dans de nombreux tissus et organes du corps humain. Avec les récepteurs, le CBD diminue l’intensité de l’activité neuronale pour réduire les facteurs d’anxiété et de stress, mais aussi les inflammations et les douleurs. Pour ce faire, il impacte la modulation circadienne (homéostasie) du sommeil pour permettre au corps humain de se détendre plus rapidement. Or, en aidant à la relaxation et la décontraction musculaire, le cannabidiol améliore considérablement la phase d’endormissement, qui est critique pour la qualité de votre sommeil.

CBD & Problèmes de Peau : La peau est le plus grand organe que nous ayons, et c’est un organe important et qui contient beaucoup de récepteurs CB1 et CB2. Elle est la source et la cible de plusieurs hormones, a son propre système immunitaire, et c’est notre plus grand organe sensoriel. Nos endocannabinoïdes, l’anandamide et le 2-AG, sont synthétisés dans la peau par les cellules de l’épiderme, les follicules pileux et les glandes sébacées. Le SEC a un impact sur notre peau de plusieurs façons. Il est utilisé pour moduler la douleur et les réactions allergiques de la peau, en les activant et en les désactivant au besoin. Le SEC régule même nos glandes sébacées, ce qui influe sur le degré de sécheresse ou de gras de notre peau. On pense que les affections cutanées comme l’acné, la peau sèche, l’inflammation et l’eczéma peuvent être le résultat d’une carence ou d’un déséquilibre du système nerveux central de notre peau. Le CBD réduit la croissance des cellules cutanées (kératinocytes), jouant un rôle potentiel dans le traitement du psoriasis.

CBD & Stress Oxydatif : lorsque notre corps est inondé de radicaux libres et ne peut pas produire suffisamment d’antioxydants pour suivre le rythme, cela crée ce que l’on appelle le stress oxydatif, dont nous savons maintenant qu’il est à l’origine de nombreuses formes de maladies et d’affections : la maladie d’Alzheimer, Parkinson, le cancer, les maladies cardiovasculaires, l’arthrite rhumatoïde, la cataracte et le diabète, etc... Le CBD est prisé pour ses bienfaits antioxydants. Il offre des propriétés neuroprotectrices, antiapoptotiques, c’est-à-dire qui inhibe le processus physiologique et génétiquement programmé de la mort cellulaire. Par ailleurs, il aurait la capacité d’inhiber la formation de radicaux libres, en agissant sur l’activité d’enzymes pro-oxydantes. Cela évite qu’ils prolifèrent en excès dans l’organisme, et provoquent justement un stress oxydatif.

CBD & Migraines : la migraine est liée au système endocannabinoïde, et principalement à l’anandamide. Cette dernière est l’un des nombreux endocannabinoïdes synthétisés par l’organisme. L’anandamide joue notamment un rôle dans la modulation de la douleur et la transmission de la sérotonine. Les personnes atteintes de maux de tête à répétition souffrent d’un déséquilibre de sérotonine. Le manque d’endocannabinoïdes peut donc se traduire par des migraines. Pour les soulager, une cure de CBD est idéale car elle va agir en profondeur sur le système endocannabinoïde. Analgésique, antistress et anti-inflammatoire, le CBD semble prometteur pour lutter contre les crises migraineuses. Et cela, de manière 100% naturelle !

CBD & Endométriose : lorsqu’une femme qui souffre d'endométriose a ses règles, on retrouve les cellules endométriales errantes dans son organisme. Celles-ci n'ont aucun moyen d'être expulsées du corps, ce qui entraîne des douleurs, des inflammations et dans certains cas, la formation d'un tissu cicatriciel. Selon le neurologue et chercheur en psychopharmacologie Ethan Russo, un dysfonctionnement du système endocannabinoïde donc des récepteurs CB1 et CB2 pourrait effectivement être à l'origine de l'excès de cellules qui échappent au contrôle de l'endométriose. Le CBD ne soigne pas l’endométriose mais permet de soulager les maux et autres désagréments qu’impliquent cette maladie. Il permet d’agir efficacement sur la douleur, en agissant sur le système endocannabinoïde (SEC). Le CBD pourrait en effet freiner cette migration des cellules endométriales en agissant sur récepteurs CB1 et CB2 cannabinoïdes. Le CBD efficace contre l'endométriose grâce également à l'effet d'entourage.

Combien de gouttes d’huile de CBD devrais-je prendre ?

Le CBD est sûr, non toxique et capable de faire du bien à notre corps. Et que si le dosage parfait n’est pas préétabli car chacun réagit différemment aux cannabinoïdes, vous ne trouverez pas de dosage officiel du CBD. D’abord parce que la molécule n’est pas reconnue comme un médicament. Ensuite et surtout parce que chaque individu réagit différemment aux cannabinoïdes. Bien que les études aient montré que 1500 mg de CBD/jour ne sont pas nocifs pour l’être humain, la littérature scientifique s’accorde plutôt sur un dosage compris entre 100 mg/jour et 800 mg/jour. La recommandation est de commencer avec une faible quantité de CBD, c’est-à-dire entre 20 et 30 mg/jour sur une semaine et d’observer les effets, puis augmentez progressivement si nécessaire. Pour déterminer le dosage qui vous correspond, votre poids doit donc être pris en considération.

La posologie journalière recommandée en CBD est de 1 mg à 6 mg par tranche de 5 kgQuant à l’espacement des prises, là encore, il n’existe pas de norme. Certaines personnes prennent leur CBD en une seule dose, le matin ou le soir. Tandis que d’autres préfèrent les espacer à 3 ou 5 fois par jour.

Une fiole de 10ml d’huile 10% contient 1000 mg de CBD et 200 gouttes. Ce qui signifie qu’une goutte d’huile contient environ 5 mg de CBD.

Concentration CBD

10%

20%

30%

CBD contenu dans une fiole de 10ML

1000mg

2000mg

3000mg

Quantité de CBD dans une goutte d’huile (Mg)

5

10

15

 

Dosage en fonction de votre poids corporel et de l’intensité :

Tableau 1

Trouver votre dosage optimal peut prendre une minute ou plusieurs semaines. Tenir un journal de bord est un excellent moyen de suivre les changements à long terme et de déterminer la quantité de CBD à prendre chaque jour. Si le dosage est trop faible, l'huile ne vous fera aucun effet. A l'inverse, s'il est trop élevé, cela pourrait engendrer des effets secondaires (somnolence par exemple). Des personnes faisant le même poids et ayant le même âge peuvent réagir différemment au CBD. C'est pourquoi il est impératif pour chacun d'adapter sa consommation en fonction des effets ressentis. Plusieurs critères doivent entrer en considération comme la morphologie et l’état de santé, afin d’évaluer la posologie du CBD. Commencer bas et augmenter doucement, par exemple par palier de 5 Mg chaque semaine, sachant qu’une goutte concentrée à 10% contient 5 Mg de CBD, 20% 10Mg et 30% 15Mg de CBD par goutte.

Choix de concentration de l’huile de CBD

  • L’huile à 10% est conseillée pour les insomnies, les maladies de la peau et l’anxiété plus forte
  • L’huile à 20% est conseillée pour toutes douleurs articulaires et musculaires (arthroses, arthrites, rhumatismes…)
  • L’huile à 30% est conseillée pour toutes les maladies chroniques et auto immunes (fibromyalgie, maladie de l’intestin et du colon…)
  • L’huile à 40% est celle-ci préconisée pour les pathologies lourdes (effets secondaires traitements chimio ou radio- thérapies, épilepsie…)

Comment utiliser l’huile de CBD & voies d’administration ?

  1. Par voie sublinguale : L’utilisation en mode sublingual (sous la langue), permet d’éviter le passage par la barrière intestinale (le système digestif et le métabolisme hépatique), et permettre une assimilation dans le sang beaucoup plus rapide, sans être dégradée par les enzymes. L’administration par voie sublinguale présente une biodisponibilité significativement plus élevée que par voie orale.

Placer quelques gouttes d’huile de CBD sous la langue. Patientez 30 secondes pour que les muqueuses puissent absorber la molécule, puis avalez le reste. L’huile de CBD sous la langue sera instantanément absorbée par les muqueuses sublinguales. Ainsi, les vaisseaux sanguins qui sont présents sous la langue offrent la possibilité de diffuser rapidement la molécule du CBD vers la circulation sanguine, pour pouvoir arriver dans les cellules de votre corps. La bouche se trouve être la zone la plus riche en capillaires sanguins dans notre corps, c’est donc la voie sublinguale qui constitue le mode de prise le plus rapide. C’est aussi le moyen qui offre la meilleure rapidité d’action : entre 30 minutes et 1 heure. La durée des effets serait quant à elle de 4 à 6 heures.

Sublinguale

  1. Par voie orale, en mélangeant votre huile de CBD à une boisson ou à l’un de vos plats (en prenant garde de ne pas la chauffer). Notez toutefois que dans ce cas, la rapidité d’action est légèrement réduite. Les effets se feront ressentir 1 à 2 heures après la prise.
  2. Par voie topique, soit directement sur la peau, ou mélangée à une crème corporelle, ou encore mélangée à une huile végétale. C’est un mode d’administration utilisé par celles et ceux qui souhaitent profiter des bienfaits beauté du CBD, mais aussi parfois en cas de douleur musculaire ou articulaire, à la manière d’un cataplasme.

 

Effets secondaires potentiels et interactions médicamenteuses.

Le CBD est largement considéré comme sûr et bien toléré par les humains. Mais cela ne signifie pas que le CBD est sans effets secondaires. Lorsqu’il est consommé en quantités excessives (plus de 1500 mg), vous pouvez constater certains effets secondaires :  Sécheresse de la bouche – Fatigue – Anxiété – Appétit Diarrhée.

Il est également possible que le CBD interagisse avec des médicaments sur ordonnance. Le CBD, comme 60 % des médicaments pharmaceutiques, est métabolisé par un groupe d’enzymes hépatiques appelé cytochrome Groupe P450 (CYP450). À des doses suffisamment élevées, le CBD peut inhiber l’activité de ces enzymes, ce qui pourrait augmenter la durée d’action et l’effet des médicaments. Et pour ne courir aucun risque, veillez à espacer de 3 à 4h les prises de CBD et des médicaments type anticoagulants, anti-inflammatoires, anti-dépresseurs, pour le traitement du cancer, cela vous assure de ne pas en perturber la métabolisation. En cas de doute mieux vaut toujours consulter l’avis de votre médecin. 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site ne sont susceptibles de se substituer à un avis préalable ou un diagnostic formulé par un professionnel de santé ou un médecin, seuls capables d’évaluer de façon adéquate votre état de santé et vos besoins.

Notre gamme d’huiles de cannabis Full Spectrum est disponible en 3 concentrations : 10%, 20%30%,  par bouteille de 10 ml.

 

La molécule de CBD est une clef naturelle qui se connecte au corps humain pour le stimuler!

 

Sources :

  • https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/11606325
  • https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/?term=Cannabidiol%20cbd
  • https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/28249817
  • https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4604171/
  • https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4604172/
  • https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5576607/
  • https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/24923339/
  • https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/9653176/
  • https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/31881765/