IMPACT DU STRESS SUR NOTRE CORPS

balneo91 Par Le 2020-11-23

Le stress est omniprésent dans nos vies. Le stress est une réaction physiologique naturelle, qui permet à notre organisme de mobiliser nos ressources face aux changements. Ponctuellement, le stress peut être un véritable stimulant permettant de se dépasser, mais il peut devenir néfaste pour la santé physique et mentale s’il s’installe dans la durée.

Lorsque nous percevons quelque chose de stressant, il s’ensuit une cascade d’événements biologiquesVotre cerveau en alerte envoie un message (via la moelle épinière) à vos glandes surrénales (situées au-dessus des reins) pour qu’elles sécrètent de l’adrénaline et du cortisol dans le sang.

  • Votre rythme cardiaque augmente, ce qui apporte davantage de sang et d’oxygène dans tout votre corps pour mieux fuir ou combattre.
  • Vos pupilles se dilatent pour mieux voir ce qui vous entoure.
  • Votre taux de glucose dans le sang augmente pour qu’une plus grande quantité d’énergie soit disponible rapidement.
  • Le rythme respiratoire augmente pour favoriser l’apport en oxygène.
  • L’activité de vos autres systèmes ralentit (immunitaire, digestif…) pour permettre à votre corps de se concentrer sur l’essentiel.

Il en résulte la sécrétion d’hormones du stress, tels l’adrénaline et le cortisol.

D’où vient le cortisol et à quoi sert- il ?

Le cortisol est qualifié d'hormone stéroïde parce qu'il est fabriqué à partir du cholestérol au sein des glandes corticosurrénales qui sont situées juste au-dessus des reins. Elle participe, entre autres, à la synthèse du glucose, à la libération des protéines, au processus anti-inflammatoire, au développement osseux ou encore à la régulation de la pression artérielle. Le cortisol est qualifié d'hormone du stress, car elle permet à l'organisme de s'adapter face à diverses situations pour laquelle elle doit faire face. Il a une action hyperglycémiante, c'est à dire qu'il élève le taux de sucre dans le sang en favorisant sa synthèse dans le foie.

Une augmentation chronique du taux de cortisol, entraîne avec elle de sérieux soucis de santé : des fonctions immunitaires diminuées, de l’obésité, de l’hypertension, de l’insomnie, des maladies cardiaques avec des dysfonctionnements dans les performances cérébrales, des angoisses, de la dépression, des changements d’humeur, des pertes de mémoire, des troubles de la concentration et toutes sortes de troubles psychiques. Le stress a des conséquences négatives sur chaque fonction cognitive. Tragiquement, le stress cause la mort des cellules du cerveau en ce sens qu’il les stimule de façon extrême.

De la phase d’alarme à la phase d’épuisement

Face à un stress, l’organisme réagit en mettant en place des « stratégies » pour s’adapter. Trois phases sont instaurées, une phase d’alarme, une phase de résistance et une phase d’épuisement. Ce sont des réactions d’adaptation qui vont avoir une répercussion sur l’autorégulation naturelle de l’organisme :

Stress phase alarme

 

 

 

La phase d’alarme : C’est la première étape de la réponse au stress. Par la voie nerveuse (système nerveux sympathique), des substances appelées catécholamines (l’adrénaline et la noradrénaline) sont libérées.

L’adrénaline prépare à l’action physique rapide. La noradrénaline stimule les cinq sens, la concentration et la mémoire. La vigilance de l’individu est accrue pour interpréter la situation de stress et réagir au plus vite. Ces hormones augmentent l’afflux de sang et d’oxygène.

Le rythme cardiaque et la respiration s’accélèrent, les pupilles se dilatent, les poils se redressent, la vigilance est optimisée face à l’agresseur.

 

 

​​​​Stress phase resistence

 

 

 

 

 

 

La phase de résistance : La situation de stress perdure. Certaines structures du cerveau (hypophyse et hypothalamus) fabriquent des hormones stimulant les glandes surrénales.

Cela entraîne la libération des glucocorticoïdes, comme le cortisol, qui stimule la fabrication de glucose, donnant l’énergie à l’organisme pour se défendre, freine la digestion et la croissance des os.

Cette libération de glucose fournit à l’organisme, notamment aux muscles, cœur et cerveau, l’énergie nécessaire pour lutter contre le stress.

 

Stress phase epuisement

 

 

 

 

La phase d’épuisement : Le stress devient mauvais « stress négatif ». L’organisme ne parvient plus à se défendre, le stress devient chronique.

L’organisme est stimulé pour tenter de maintenir l’homéostasie. Submergé de cortisol, l’équilibre interne est perturbé, les réserves en énergie s’appauvrissent.

Les signes délétères du stress apparaissent : installation de la fatigue, épuisement des réserves, apparition des premiers troubles. Les défenses immunitaires baissent et rendent l’organisme plus vulnérable ayant pour conséquence de favoriser l’apparition de maladies infectieuses ou inflammatoires.

Nous sommes plus sujets aux rhumes, grippes, bronchites en période de stress intense.

 

 

 

 

Signes & Effets courants du stress sur la santé

Addictions : Augmentation du tabac, alcool, drogues

Éruptions cutanées (acné, eczéma...),

Allergiques inexpliquées ou fréquentes.

Excès d'anxiété, d'inquiétude, de culpabilité, 

Amplification des symptômes de la ménopause

Fatigue constante, faiblesse.

Augmentation (boulimie)ou perte de l'appétit

Grincement des dents,

Augmentation: colère, frustration, nervosité

Agitation, tapotements des pieds.

Baisse de la libido.

Insomnie, cauchemars. Angoisse.

Baisse des défenses immunitaires.

Hypertension

Bégaiement.

Jeu excessif ou achat compulsif.

Bouche sèche, problèmes de déglutition.

Maux de tête, céphalées de tension, migraines.

Brûlures ou douleurs d'estomac, nausées.

Mensonges / excuses pour dissimuler un fait.

Caractère défensif excessif ou méfiance.

Mictions fréquentes.

Chutes de cheveux. Cheveux blancs.

Oubli, désorganisation, confusion.

Comportement obsessionnel ou compulsif.

Peu d'intérêt pour l'apparence, la ponctualité.

Constipation, diarrhée.

Pieds, mains, froids ou moites.

Crises de panique, perte de contrôle.

Pleurs fréquents ou pensées suicidaires.

Crispation de la mâchoire, douleur de dents.

Prise ou perte de poids.

Déclenchement de l'Inflammation dans le corps.

Prises fréquentes de médicaments.

Démangeaisons, urticaire.

Réaction excessive aux petits ennuis.

Dépression, sautes d'humeur fréquentes.

Problèmes de communication, de partage.

Diabète de type 2. Cholestérol.

Manque d'efficacité au travail ou de productivité

Difficulté à apprendre et à se concentrer

Règles irrégulières plus abondantes et ou douloureuses.

Difficulté à prendre des décisions.

Retrait social et isolement.

Difficulté à respirer, soupirs fréquents.

Rhumes fréquents, grippes, bronchites.

Difficulté à se concentrer, pensées négatives

Sentiment d'être surchargé ou dépassé

Discours rapide ou marmonné.

Sentiments de solitude ou d'inutilité

Douleur thoracique, palpitations, pouls rapide

Transpiration, rougissements fréquents

Douleurs musculaires : cou, épaules, dos,

Tremblements : des lèvres, des mains

Dysfonctionnement érectile ou impuissance.

Syndrome du côlon irritable

Éructations excessives, flatulences

 

Quelques remèdes alternatifs et naturels

Certaines approches complémentaires peuvent être utiles pour réduire le stress : l'acupuncture, l'aromathérapie, le massage, le yoga, la méditation, l'activité physique. Souffrir de stress, d’anxiété est tout un programme mais il est possible également d’inverser ce cercle vicieux et de retrouver l’équilibre naturellement, grâce à des plantes et à un mode de vie plus sain.

Nous avons:

  1. La Rhodiole est une plante adaptogène, c’est-à-dire qu’elle augmente la résistance de l’organisme face au stress. C’est aussi une plante stimulante physique, intellectuelle et immunitaire. Elle tend à être considérée comme la plante anti- « burn-out »,
  2. La Valériane pour lutter contre les palpitations et l’insomnie, mais aussi pour combattre l’anxiété et l’agitation nerveuse.
  3. La Passiflore idéale pour calmer les nerfs et traiter les problèmes d’insomnie. On l'utilise dans tous les états d'anxiété avec agitation et nervosité, l'hyperémotivité, l'hyperactivité et les troubles du sommeil.
  4. L’Eschscholtzia est utilisée comme hypnotique naturel. Il apporte un sommeil réparateur et paisible, facilite l’endormissement, supprime les cauchemars et les réveils nocturnes
  5. L’Aubépine est un sédatif naturel et elle est particulièrement efficace pour lutter contre les états de stress provoquant des palpitations ou une oppression thoracique.
  6. Le Figuier agit en profondeur sur notre système endocrinien. Son action calmante est remarquable et aide à se détendre, à dissiper stress et angoisse
  7. Le Tilleul connu pour son efficacité contre la nervosité et les troubles du sommeil est un excellent draineur du système nerveux, il permet de trouver plus facilement le sommeil car légèrement hypnotique tout en calmant les angoisses. 

Les huiles essentielles :

  • L’huile essentielle de Lavande vraie est incontournable contre l’anxiété. Son parfum si doux permet de lâcher prise. Une goutte sur l’oreiller avant le coucher permet de trouver facilement le sommeil, pour une nuit réparatrice.
  • L’huile essentielle de Petit Grain Bigarade regorge de principes actifs qui rééquilibrent le système nerveux et réduisent le stress.
  • L’huile essentielle d’Ylang-ylang pour calmer le système nerveux.

Vous pouvez trouver tous ces produits sur notre boutique 

https://www.ozen91.com/boutique/

Impact du stress pour site web