Complexe Probiotiques : Probio4. Bien-être à travers l'équilibre intestinal!

Ce complexe est une synergie de 4 souches brevetées qui participe à l'équilibre optimal de notre microbiote

Le microbiote de l’intestin humain contient cent fois plus d'informations que le génome humain. Notre tube digestif est peuplé de milliards de bactéries. 100 milliards de bactéries colonisent chaque organisme, dont la majorité vivent dans nos parois intestinales. Notre appareil digestif contient plus de 100 millions de cellules nerveuses (plus que la moelle épinière) et de ce fait, il est souvent qualifié de "2ème cerveau".

Plus de 20 hormones sont produites dans les intestins, notamment l’hormone de bonheur, la sérotonine, et l’hormone du sommeil, la mélatonine. 80% de notre système immunitaire se trouve dans nos intestins.

Microbiote intestinal : un allié pour votre immunité

Livraison en 7 jours ouvrés.

 

Disponibilité : Livraison en 7 jours ouvrés.

€25,90 TTC

L’intestin renferme le système immunitaire le plus performant du corps humain. C'est dans cet organe que sont créées les cellules immunitaires qui empêchent les toxines, les bactéries étrangères et les virus d’accéder à notre organisme.

Dans un intestin en bonne santé, la concentration de cellules immunitaires est beaucoup plus importante que celles présentes dans la rate, la moelle osseuse et les ganglions lymphatiques. Ces cellules participent à notre défense immunitaire mais elles ne peuvent se développer que si un nombre assez élevé de bactéries saines traitent correctement et en continu les aliments afin d’empêcher qu'un processus nocif à l'organisme se développe. 

C’est dans notre intestin que se regroupent les nutriments sains ainsi que les colorants artificiels, les émulsifiants ou les agents conservateurs…. C’est pourquoi, il faut que notre paroi intestinale forme une barrière protectrice très performante. Composée à partir de bactéries saines, elle est capable d’empêcher le passage de tout ce qui pourrait nuire à l'organisme. Le rôle du microbiote intestinal sur notre santé est de mieux en mieux connu et reconnu. On sait désormais qu’il joue un rôle dans les fonctions digestives, métaboliques, immunitaires et neurologiques

Le microbiote de l’intestin humain contient cent fois plus d'informations que le génome humain. Notre tube digestif est peuplé de milliards de bactéries. 100 milliards de bactéries colonisent chaque organisme, dont la majorité vivent dans nos parois intestinales. Notre appareil digestif contient plus de 100 millions de cellules nerveuses (plus que la moelle épinière) et de ce fait, il est souvent qualifié de "2ème cerveau". Plus de 20 hormones sont produites dans les intestins, notamment l’hormone de bonheur, la sérotonine, et l’hormone du sommeil, la mélatonine. 80% de notre système immunitaire se trouve dans nos intestins.Pixscience microbiote plargeur

Les super-pouvoirs du microbiote

Le microbiote intestinal remplit de très nombreuses fonctions au sein de notre organisme :

  • Il soutient la digestion, dégrade des aliments et permet l’élimination de déchets
  • Il participe à nos métabolismes et à la régulation du poids en influant sur l’appétit, l’absorption des calories, le stockage et le déstockage…
  • Il joue un rôle dans notre immunité en renforçant les barrières, en nous protégeant contre de nombreuses maladies et même de certains cancers… 
  • Il joue un rôle central sur la santé intestinale (acidité de l’estomac, transit, protection contre les pathogènes…) 
  • Il participe à notre équilibre inflammatoire
  • Il joue un rôle dans nos humeurs, notre cognition, nos comportements en produisant des neurotransmetteurs 
  • Il joue un rôle dans la fabrication des vitamines (K, B) et des enzymes, et contribue à l’absorption de minéraux (magnésium, calcium et fer) et de vitamines.
  • Il participe à la dégradation du cholestérol 
  • Il produit des tonnes de métabolites qui permettent une communication entre le microbiote et les organes du corps (cerveau, foie, peau, poumons…) 
  • Il active certains médicaments et permet leur efficacité 
  • Il active certaines molécules, les rendant effectives. C’est le cas des phytoœstrogènes lors de la ménopause 
  • Il participe à la détoxification de polluants et hormones et dégrade des toxiques, et notamment ceux générés par les cuissons à haute température. C’est le cas des AGE (produits de glycation avancée que l’on retrouve dans les frites, les chips, le pain très grillé, les gratins…), qui sont toxiques, augmentent le risque de diabète de type 2 et de cancer colorectal. Certaines bactéries (notamment des Lactobacillus et des Oscillibacter) en réduisent la toxicité en les dégradant. Et la liste est encore longue ! Aujourd’hui, on peut affirmer que de très nombreuses maladies sont, de près ou de loin, associées à la composition du microbiote (qualité et diversité des bactéries).

Outre son rôle prépondérant dans la digestion, le microbiote interagit avec de nombreux processus physiologiques comme l’immunité, le métabolisme, la peau, le système cardio-vasculaire ou le cerveau. Néanmoins, nos modes de vies modernes, le stress, l’alimentation transformée ou le manque de sommeil peuvent compromettre l’homéostasie de l’écosystème microbien intestinal. C’est pourquoi les microorganismes naturellement présents dans les intestins impactent non seulement la digestion, mais aussi un ensemble de fonctions biologiques.

Déséquilibre du microbiote ou flore intestinale

Différents facteurs suivants peuvent entraîner un déséquilibre du microbiote intestinal : 

  • Un stress physique ou psychique persistant peut provoquer des inflammations de l'intestin
  • De mauvaises habitudes alimentaires et un manque d’activité physique
  • La prise de médicaments comme les antibiotiques, qui détruisent non seulement les germes pathogènes mais aussi les bactéries intestinales saines.

Une flore intestinale altérée peut entraîner des conséquences sur notre bien-être physique et mental. "Un déséquilibre du microbiote, perturbant son interaction avec le système immunitaire, peut ouvrir la porte à un grand nombre de maladies. Les troubles suivants peuvent survenir lorsque les micro-organismes de nos intestins sont mis à rude épreuve :

  • Maladies métaboliques (diabète de type 2, obésité, acidose...)
  • Maladies auto-immunes (polyarthrite rhumatoïde, SEP.…)
  • Maladies allergiques, neurologiques et neurodégénératives (maladie d'Alzheimer, maladie de Parkinson...)
  • Des troubles intestinaux, tels que la diarrhée, la constipation, les flatulences, les maux de ventre
  • Des maladies inflammatoires chroniques comme la maladie de Crohn ou la colite ulcéreuse
  • Le syndrome du côlon irritable
  • Des intolérances alimentaires, telles que la maladie cœliaque
  • Des tensions mentales

Les probiotiques aident à réinstaller dans l'intestin des bactéries saines et à chasser les agents pathogènes. Grâce à leur importante concentration de micro-organismes, ils favorisent la régénération et l'équilibre de notre flore intestinale.

Qu’est-ce qu’un probiotique ?

Les probiotiques sont des micro-organismes vivants qui peuvent être trouvés dans les aliments fermentés et le lait de culture, et sont largement utilisés pour la préparation d'aliments pour nourrissons. Elles sont bien connues sous le nom de « bactéries favorables à la santé », qui présentent diverses propriétés bénéfiques pour la santé telles que la prévention des maladies intestinales, l'amélioration du système immunitaire, l'intolérance au lactose et l'équilibre microbien intestinal, présentant des effets anti-hypercholestérolémies et anti-hypertenseurs, l'atténuation des troubles post-ménopausiques et réduire la diarrhée du voyageur. Des études récentes se sont également concentrées sur leurs utilisations dans le traitement des maladies de la peau et de la bouche. En plus de cela, la modulation de l'intestin-cerveau par les probiotiques a été suggérée comme une nouvelle solution thérapeutique pour l'anxiété et la dépression.

Les souches les plus fréquemment utilisées comme probiotiques sont les bactéries lactiques et les bifidobactéries. Les probiotiques ont démontré un potentiel significatif en tant qu'options thérapeutiques pour une variété de maladies, mais les mécanismes responsables de ces effets n'ont pas encore été entièrement élucidés. Plusieurs mécanismes importants sous-tendant les effets antagonistes des probiotiques sur divers micro-organismes sont les suivants : modification du microbiote intestinal, adhérence compétitive à la muqueuse et à l'épithélium, renforcement de la barrière épithéliale intestinale et modulation du système immunitaire. Plus il y a de bactéries saines dans notre système digestif, plus notre résistance aux agents pathogènes et aux toxines est forte. Elles font des intestins le système de défense le plus puissant de l'organisme. Dans des intestins sains, il y a trois fois plus de cellules immunitaires que dans la rate, la moelle osseuse et les ganglions lymphatiques réunis.

Qu’est-ce le Complexe Probiotiques: Probio4 ?

Probio4, fruit de deux années de recherche, est un complexe probiotique innovant combinant quatre souches brevetées, Lactobacillus rhamnosus LGG® et Bifidobacterium animalis subsp. Lactis BB-12®, Lactobacillus acidophilus LA-5® et Lactobacillus reuteri LRC®. Ces probiotiques contribuent à la santé digestive, immunitaire et à l'équilibre de l'écosystème microbien intestinal, jouant un rôle crucial face aux perturbations induites par le mode de vie moderne.

Les probiotiques sont définis par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) comme des microorganismes vivants qui, lorsqu'ils sont administrés en quantité suffisante, sont bénéfiques pour la santé. Ces microorganismes, en particulier des bactéries, sont souvent utilisés pour soutenir et favoriser l'équilibre du microbiote, anciennement connu sous le nom de flore intestinale.

Il est important de noter que les probiotiques administrés via des compléments alimentaires ne restent souvent que temporairement dans l'intestin. Leur capacité à adhérer à la muqueuse intestinale et leur vitalité jouent un rôle crucial dans leur persistance dans le système digestif. Certains facteurs tels que l'acidité de l'estomac, les interactions avec d'autres bactéries présentes dans le microbiote et la réponse immunitaire peuvent également influencer leur survie et leur efficacité. Lors du choix d'un complément alimentaire probiotique, il est important de prendre en compte les critères suivants : la souche bactérienne, la dose et la stabilité.

L’importance de la souche

Les bienfaits que l’on attribue aux probiotiques varient selon la souche.

Lactobacillus rhamnosusLA SOUCHE LA PLUS ÉTUDIÉE AU MONDE : LACTOBACILLUS RHAMNOSUS LGG®

La souche Lactobacillus rhamnosus LGG est la souche probiotique la plus étudiée au monde, avec plus de 250 études cliniques publiées. De plus, cette souche possède une très bonne capacité d’implantation et de résistance à l’acidité de l’estomac. Récemment, des études in vitro ont démontré que son efficacité d’implantation et sa résistance sont liées aux pili SpaCBA, permettant d’adhérer à l’épithélium via des liaisons avec les protéines de mucines et de collagènes. Cette capacité d’adhésion permet au Lactobacillus rhamnosus LGG de former un biofilm protecteur et d’entrer en compétition avec certains microorganismes. De plus, cette souche sécrète plusieurs peptides dans son environnement direct, permettant des interactions et une modulation des premières couches de cellules de l’épithélium intestinal. Plusieurs études démontrent l’efficacité de la souche LGG pour soutenir l’équilibre du microbiote en exerçant une multitude d'avantages notamment des améliorations dans les maladies diarrhéiques, les allergies infantiles, le gain de poids, et les pathologies respiratoires, entre autres.

Souche bifidobacterium lactis

LA BIFIDOBACTÉRIE LA PLUS DOCUMENTÉE AU MONDE : BB-12

La souche de bifidobactérie la plus étudiée au monde. Elle a fait l’objet de plus de 300 publications scientifiques, dont 200 études cliniques. Très résistante à la bile et aux acides gastriques, BB-12 a démontré son efficacité pour s’implanter dans le tractus gastro-intestinal et participer à l’équilibre du microbiote. Une étude comparative, sur 24 souches de bifidobactérie commercialisées, démontre que BB-12 a la meilleure capacité d’adhérence et de maintien dans le système digestif. La souche BB-12 sécrète également des peptides bioactifs, ayant une action sur le microbiote, les jonctions serrées et les cellules immunitaires de la barrière intestinale. De plus, il a été démontré par de nombreux essais cliniques que la souche BB-12 agit en synergie avec la co-administration de la souche LA-5.

Souche lactobacillus acidophilusLACTOBACILLUS ACIDOPHILUS LA-5® : UNE SYNERGIE AVEC BB-12

La souche Lactobacillus acidophilus LA-5 a fait l'objet de 150 publications, dont plus de 60 études cliniques. Elle a démontré sa grande résistance à la bile et aux acides gastriques, ainsi que sa capacité à moduler le pH de son environnement. Elle possède également la capacité d'absorber et d’assimiler le cholestérol pour assurer son métabolisme. Cette souche assure la production de métabolites comme l’acide lactique, l’acide acétique et le peroxyde d’hydrogène, lui permettant une bonne implantation et de contribuer à l’équilibre de la flore intestinale. En outre, des études in vivo démontrent que la souche Lactobacillus acidophilus LA-5 augmente le taux de “bonnes bactéries” de type Akkermansia muciniphila endogène qui colonisent le tube digestif. La souche LA-5 possède la certification QPS de l’EFSA. Plusieurs études démontrent l'intérêt de la co-administration de LA-5, BB-12 et LGG.(L’Akkermansia muciniphila constitue entre 3 et 5 % de toutes les bactéries intestinales. Du fait de sa quantité, ce micro-organisme fait partie des espèces les plus représentées dans l’intestin humain. Il commence à coloniser l’intestin après la naissance et atteint un niveau similaire à celui d’un adulte au cours de la première année de vie. La colonisation précoce de l’intestin par Akkermansia muciniphila est probablement liée à sa présence dans le lait maternel puisque la bactérie y est également présente naturellement).

Souche lactobacillus reuteri

LACTOBACILLUS REUTERI LRC® : UNE ACTION UNIQUE SUR LE MICROBIOTE

La souche Lactobacillus reuteri LRC (LRC ; NCIMB 30242) a fait l’objet de plusieurs études cliniques. Elle a une bonne capacité d’implantation et de résistance, supérieures à plusieurs autres Lactobacillus Reuteri commercialisées. L’originalité de son mécanisme d’action est basée sur ses capacités à fermenter les glucides, à hydrolyser les acides biliaires et à diminuer l’absorption des stérols. Ce mécanisme d’action unique lui permet de contribuer à l’équilibre de la flore intestinale, qui en retour agit notamment sur la digestion des lipides et l’assimilation de la vitamine D et au maintien du taux de cholestérol.

Le plus de notre complexe Probiotiques. Probio4

Probio

Les probiotiques permettent de :

  • Produire des vitamines, des enzymes, des acides aminés, des acides gras essentiels,
  • Lutter contre les troubles digestifs : diarrhée, constipation, gaz, dyspepsie, nausées, ballonnements… en nettoyant les intestins,
  • Neutraliser les toxines dans le système digestif en décomposant les toxines
  • Améliorer l’absorption des nutriments
  • Défendre l'organisme contre les germes pathogènes,
  • Calmer la cascade inflammatoire dans l’ensemble de l’organisme en stabilisant le système immunitaire
  • Diminuer les effets du stress et la fatigue chronique

 

Les Probiotiques sont associés à de nombreux bienfaits pour la santé 

Santé intestinale

  • Réduisent la croissance des micro-organismes pathogènes dans le tube digestif
  • Luttent contre les inconforts intestinaux
  • Favorisent le transit intestinal
  • Améliorent la flore intestinale
  • Luttent contre les diarrhées et la constipation
  • Améliorent la cicatrisation des ulcères gastriques
  • Préviennent l’entérocolite nécrosante

Système immunitaire

  • Activent l’immunité innée et acquise
  • Aident le système immunitaire à lutter contre diverses infections
  • Induisent une plus forte réponse immunitaire

Anti-inflammatoire

  • Agissent comme agents anti-inflammatoires
  • Réduisent les marqueurs de l’inflammation l’inflammation (inflammation intestinale, migraines, dermatite atypique, diarrhées infectieuses…)
  • Apportent des effets positifs contre les maladies auto-immunes

Santé cardiovasculaire

  • Réduisent la tension artérielle et le taux de cholestérol
  • Augmentent le taux de cholestérol HDL et réduisent le taux de triglycérides

Meilleure assimilation des nutriments

  • Améliorent l’absorption intestinale des nutriments (vitamines et minéraux)
  • Synthétisent certains nutriments

Perte de poids

  • Réduisent le poids et l’IMC
  • Réduisent la masse viscérale et sous-cutanée
  • Diminuent le tour de taille et des hanches
  • Diminuent le cholestérol total et les lipoprotéines
  • Possèdent un effet hypoglycémiant

Santé des femmes

  • Préviennent et traitent les infections urogénitales
  • Préviennent les cystites
  • Forment une barrière contre les mycoses
  • Prévention sur le maintien de la densité osseuse et l’ostéoporose

 

Capacités cognitives, stress et dépression

  • Synthétisent la sérotonine et le GABA
  • Améliorent l’humeur et la qualité du sommeil
  • Modulation des troubles du système nerveux (anxiété, dépression…)
  • Diminuent l’anxiété, la colère et les symptômes du stress

Hygiène bucco-dentaire

  • Luttent contre les gingivites et les périodontites
  • Réduisent les caries
  • Diminuent la mauvaise haleine

Peau et cheveux

  • Possèdent des effets anti-âges
  • Améliorent la fonction barrière de la peau
  • Améliorent la santé des cheveux
  • Favorisent la réponse immunitaire
  • Favorisent l’hydratation et la clarté de la peau

Meilleures performances physiques

  • Réduisent la fatigue et améliorent l’humeur
  • Accélèrent le temps de récupération physique
  • Améliorent l’absorption des protéines
  • Améliorent l’endurance et les performances physiques

Détox

  • Empêchent l’absorption de certaines toxines
  • Dégradent certaines toxines
  • Réduisent les dommages de l’inflammation chez les fumeurs

Douleurs articulaires

  • Réduisent les douleurs articulaires et l’inflammation
  • Préviennent les dommages du cartilage

Fertilité

  • Améliorent le taux de grossesse
  • Améliorent la motilité des spermatozoïdes
  • Traitent les dommages oxydatifs des spermatozoïdes

Cancer

  • Retardent l’apparition des cancers
  • Retardent la progression des tumeurs et régulent la croissance cellulaire
  • Diminuent le risque de cancer du sein
  • Réduisent le risque de récidive de cancer de la vessie et de cancer colorectal

A quel moment prendre les probiotique ?

Les probiotiques sont plus efficaces lorsqu’ils sont pris à jeun car cela permet aux bonnes bactéries d’arriver le plus rapidement possible dans l’intestin, l’endroit où ils vont s’établir et prospérer. Le meilleur moment est donc le matin, 30 minutes avant votre petit-déjeuner, ou le soir avant de vous coucher, 3 heures après votre dernier repas (repas léger).  A savoir, lorsque vous mangez, il faut environ 4 à 5 heures pour que les aliments sortent de l’estomac et plus vous mangez en quantité, plus votre estomac sécrète d’enzymes digestives et d’acide gastrique. Donc les probiotiques qui sont pris après le repas, ou pendant un repas trop riche ont plus de chances de mourir.

En effet, le chemin entre votre bouche et votre intestin est très acide. En fait, votre estomac est conçu pour tuer toutes les mauvaises bactéries et virus qui pourraient pénétrer dans notre corps via la nourriture et l’eau. Vous devez donc vous assurer de prendre les probiotiques environ 30 minutes avant un repas léger, pour réduire au maximum l’acidité de votre système digestif. Un estomac vide offre un environnement idéal pour les probiotiques, qui peuvent survivre plus longtemps et mieux coloniser les intestins.

Durée d’une cure de probiotique

La durée d’une cure de probiotiques dépend ensuite de l’état de votre flore intestinale et de vos symptômes. Généralement, il faut 3 à 4 semaines pour ressentir les bénéfices. Ce temps est nécessaire pour que les bonnes bactéries colonisent votre système digestif, éliminent les mauvaises bactéries et luttent contre l’inflammation. Les meilleurs résultats sont souvent obtenus après 60 jours de cure. Chaque prise de probiotiques contribue à rétablir l’équilibre de votre flore intestinale. Vous devez réaliser des cures de 1 à 3 mois, puis arrêter pendant une période similaire avant de débuter une nouvelle cure.

UtilisationGelule probiotiques

Prendre 2 gélules de notre complexe probiotiques par jour avec un verre d’eau, en dehors des repas, de préférence le matin à jeun.

PRÉCAUTIONS D’EMPLOI: Ne pas dépasser la dose journalière recommandée. Les compléments alimentaires ne peuvent être utilisés comme substituts d'un régime alimentaire varié. Tenir hors de portée des enfants. Prendre un avis médical en cas de grossesse ou d'allaitement. Conserver dans un endroit frais et sec.

 

Composition:  Informations nutritionnelles.  (Pour 2 gélules végétales).  Quantité (en Mrds d'UFC*)

Lactobacillus reuteri LRC®                                                                   5 Mrds d'UFC
Bifidobacterium lactis BB-12®                                                          3 Mrds d'UFC
Lactobacillus acidophilus LA-5®                                                     1 Mrd d'UFC
Lactobacillus rhamnosus LGG®                                                        1 Mrd d'UFC

*UFC : Unité Formant Colonie.
Le nombre d'UFC à 10 Milliards est garanti de la production jusqu'à la consommation du produit.

Ingrédients : Inuline, Lactobacillus reuteri LRC®Bifidobacterium lactis BB-12®Lactobacillus acidophilus LA-5®Lactobacillus rhamnosus LGG®, ascorbyl palmitate, extrait de riz (Oryza sativa), tunique d'origine végétale DRcapsTM : hypromellose cellulose.

 

Association recommandée: En complément du complexe Probio4, la vitamine D3 est préconisée pour soutenir les défenses immunitaires, tandis que la fibre d’acacia favorise une bonne digestion et un bon transitProbiotiques 1Pro4

 

 

Références :

  • https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5031164/
  • https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/B9780128040249000070
  • https://www.sciencedirect.com/
  • https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/23609838/
  • https://www.inserm.fr/dossier/microbiote-intestinal-flore-intestinale/
  • https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/24673738/
  • https://medecine-microbiotique.com/

Suggestions

  • 3 votes. Moyenne 5 sur 5.